Cerf-volant

Même avec beaucoup d'expérience, nul n'est à l'abri d'incidents dus à un matériel défectueux, à l'erreur humaine ou à une mauvaise maintenance. Une seule consigne : la sécurité

Sécurité passive = utiliser un matériel fiable et performant

- cerf-volant adapté au vent
- fil de retenue résistant
- gants (souples en cuir)
- roulette de rabattée
- harnais ou ceinture de sécurité
- piquet d'amarrage
- dynamomètre
- anémomètre …
- sacs de protection pour le matériel

Main gantée
avec la roulette

Anémomètre sol

Attention au sable et à la poussière !

Tout le matériel fragile, radiocommande, appareils photos, objectifs, cellules, disque dur et ordinateur portable, anémomètre etc. doit impérativement être protégé dans des sacs plastiques Minigrip étanches adaptés.
On ne doit en sortir le matériel qu'au moment de l'utilisation et l'y ranger dès la fin de la manip.

Sécurité active = avoir un comportement et une maintenance matérielle irréprochables

C'est le non-respect des règles de sécurité et la négligence qui sont le plus souvent mis en cause dans la destruction du matériel : non préparation de la manip photo (topographie, aérologie...), travail sans aide pour la tenue du CV, vent trop violent (rupture de composant) ou très insuffisant (nacelle qui traîne à terre), défaut de surveillance (chute dans un arbre, sur des maisons, sur une ligne EDF ou dans l'eau), perte de la roulette (sans elle impossible de redescendre nacelle et cerf-volant donc lui adjoindre un morceau de spi de couleur !), bobine qui échappe des mains et fil qui risque de blesser ou brûler en essayant de la retenir (utilité d'un harnais de sécurité), queue stabilisatrice mal fixée (perte de stabilité et chute du matériel), anneau de fixation en zamac qui éclate (utiliser des manilles acier), nacelle mal accrochée et qui s'écrase au sol (sécurisation indispensable).
Espérer battre le record du 100 mètres sur terrain accidenté, pour essayer de récupérer la nacelle avant qu'elle ne touche un peu trop durement le sol, est un rêve qui peut coûter cher !

Type de blessure par frottement du fil de retenue, ici au menton et sur le 5ème doigt ... J'ai eu beaucoup de chance ce jour là !

Au niveau des "défauts de maintenance", certains peuvent être à l'origine de crashs : cerf-volant qui se déchire sur un accroc ancien ou un défaut de couture négligé, baguette en carbone ou en bambou un peu fendue et qui éclate, câble de retenue (ou bride) qui se rompt car trop usé, nœuds desserrés, réglages du cerf-volant non vérifiés. D'autres peuvent être la cause de l'échec de la prise de vue : accumulateurs (émission, réception, vidéo) insuffisamment puissants ou mal rechargés, radiocommande en 27 MHz brouillée par des cibistes (le 41 MHz est donc préférable), récepteur non allumé ou dont l'antenne est mal déployée, appareil photo non mis en marche ou dont l'optique n'est pas vissée à fond, etc.
Ces incidents d'autant plus impardonnables qu'il peut s'avérer impossible de refaire la prise de vue ou que le matériel photo est réduit à néant.

En
bref ...

1) Avant de partir pour une manip photo, tout le matériel doit être contrôlé : que l'on parte à 5, 20 ou 2000 Km, ce n'est pas une fois sur place qu'il faudra y songer. Si le lieu de travail est très éloigné, penser à partir avec du matériel de rechange (tout ce qui peut se casser ou tomber en panne) et les outils pour le faire (lister).
2) Avant la mise en altitude, un test global de la nacelle avec vérification de la vidéo et photo d'essai, est une exigence que l'on doit s'imposer.
3) Si l'on désire garder longtemps son matériel, l'improvisation est à bannir, et le respect des consignes de sécurité doit être absolu. Même dans ces conditions, il ne faut pas hésiter à s'assurer tant en responsabilité civile (le coût d'une rupture de ligne EDF peut s'avérer énorme) que matérielle.
4) Une fois par an, la "grande révision" est de rigueur :
-
Cerf-volant : fil de retenue et brides changés, inspection totale des surfaces, coutures et remise en état voire réfection totale, changement des baguettes usagées, gants neufs ...
-
Électronique et nacelle : démontage et/ou vérification des servos ou des micro-moteurs, des connections, des prises, des accus (courbes de décharges, et changement tous les deux ans), des vis, écrous, manilles, contrôle des jeux de rotation des parties mobiles etc.

Ballon captif

Globalement on peut dire que les consignes sont les mêmes.
- Pour le ballon lui-même les précautions sont essentiellement la manipulation de l'enveloppe avec des gants vinyles (surtout pour des ballons en latex). Une enveloppe en latex peut éclater si on l'érafle (épine, oiseau, ongle, lunette..) et provoquer un traumatisme auditif. Ce n'est pas le cas avec une gélule en TPU qui a la taille du ballon gonflé.
- Une attention toute particulière doit être portée sur l'utilisation des bouteilles d'hélium (surtout les gros modèles) en raison de la pression du gaz en sortie. Ne
jamais ouvrir sans avoir monté un détendeur. L'hélium n'est pas un gaz toxique ni explosible mais à trop le respirer (pour faire la voix de "Duffy Duck"...) on risque de s'asphyxier !
Attention également au risque de lumbago en raison du poids des bouteilles d'hélium. Toujours les déplacer à deux.
- Les fils de retenue n'étant pas très tendus (500 g de lift) le risque de brûlure est minime sauf à les laisser filer très vite. Les gants restent donc indispensables pour la personne qui dévide la bobine mais également pour les deux aides qui sont aux points de triangulation.
Voir également les pages "Technique ballon captif" et "Une séance de prise de vue en ballon latex en 10 photos"

Multirotors

Les précautions pour le matériel électronique sont les mêmes que pour le travail en cerf-volant.

Le danger de l'utilisation d'un voilure tournante a plusieurs origines :
- matériel non ou mal entretenu voire non vérifié (en particulier les moteurs, hélices et les accus)
- pas de vérification avant le vol de la fixation des hélices, des pieds etc.
- non réalisation du tour de terrain (obstacles, tranchées, lignes aériennes etc.)
- pas de concertation avec l'opérateur de chantier 
- précipitation dans la mise en œuvre
- perturbation durant le travail (on ne fait pas de "causette" !)
Se reporter également à la page Multirotors.

Accueil   Généralités    Historique    Technique cerf-volant   Technique ballon captif   Technique multirotors   Manip en cerf-volant
Manip en ballon captif    Multirotors, ballon ou cerf-volant ?    Matériel utilisé    Sécurité    S.I.G. 
Biblio/films & Index    Publications des photos    Liens    News       Réalisations