Naqsh-e Rostam

Démontage du rokkaku de 2 m² au pied du rempart

"Darius innove par rapport à Cyrus et peut-être Cambyse en remplaçant la tour à degrés par une tombe rupestre. Il choisit la falaise de Naqsh-e Rostam à 6 km de Persépolis pour aménager une grande façade dont la partie inférieure représente l'élévation d'une salle hypostyle ; au dessus est représenté une estrade à deux étages soutenue par les peuples de l'empire reconnaissables à leur costume et nommément désignés. Sur l'estrade, le roi monté sur un petit socle à degrés célèbre le culte du feu. Nous avons là un des rares témoignages de la religion des Perses. Après Darius, ses successeurs reproduisent la même façade devant leur tombe, de part et d'autre de celle de Darius" .
D'après Rémy Boucharlat in Dossiers d'archéologie, 1997, N° 227

Vue générale sur 3 des tombes rupestres aménagées dans la falaise. Au premier plan à gauche la ka'aba dépasse à moitié de la terrasse d'effondrement de l'ancien rempart (encore bien visible au premier plan). Au loin de superbes inversions de relief ("mésas") dues à l'érosion.   

Vue rapproché sur les tombes rupestres de Darius et Xerxès 1er (situées à droite de la photo précédente). La tombe de droite est en cours de restauration. En bas du cliché trois des neuf bas-reliefs sassanides du site célébrant, entre autres, les victoires des rois.
La photo est prise depuis le rempart.
   

La ka'aba en vue rapprochée. Les fondations de la tour correspondent à la terrasse primitive. Une tour identique, mais très dégradée, se trouve à Pasargades. La taille des visiteurs du site donne l'échelle du monument. 
La photo est également prise depuis le rempart.
   

Réalisation : le vent soufflant parallèlement au relief, les conditions de prise de vue ont été très perturbées par la dynamique de paroi et ce particulièrement lors des séquences au pied même de la falaise. Le vent en altitude avoisinait les 9 m/s et il était impératif de maintenir le cerf-volant au dessus du relief sous peine d'instabilité majeure. Des essais de travail au zoom se sont révélés trop instables. K. Mohammadkhany, chargé de la retenue du CV, est visible sur le cliché ci-dessus au coin supérieur gauche de l'excavation de la Ka'aba. Comme pour Persépolis, la prise de vue a été réalisée en argentique puis en numérique.

Clichés numériques réalisés sous cerf-volant  entre 13 et 47 m d'altitude avec un Powershot S45 (35 mm)
Photos B.N. Chagny et K. Mohammadkhany Mission Pasargades-Persépolis 2004

Accueil   Généralités    Historique    Technique cerf-volant   Technique ballon captif   Technique multirotors   Manip en cerf-volant
Manip en ballon captif    Multirotors, ballon ou cerf-volant ?    Matériel utilisé    Sécurité    S.I.G. 
Biblio/films & Index    Publications des photos    Liens    News       Réalisations