Les photos de ce mini-reportage ont été prises en Iran en 2004 par K. Mohammadkhany lors de prises de vues à Persépolis et dans les gorges du Tang-i Bulaghi   (clichés numériques)

Gonflage du ballon

Le choix d'un ballon en latex (ici un 10 m3 gonflé avec 3 m3 d'hélium afin de garder une grande élasticité à l'enveloppe) est un atout de légèreté (450 gr) et de prix lors d'utilisations ponctuelles, mais à usage "unique" ! Les sphères en latex sont à manipuler avec précaution avec des gants du type vinyle. Un détendeur est indispensable pour utiliser, sans risque d'éclatement, des bouteilles d'hélium de 10 m3 à 200 bars de pression. Une valve (bien visible sur le cliché ci-dessus) fixée au goulot du ballon autorise des gonflages aisés et l'accrochage de la nacelle. Le ballon est bloqué sur la valve par une bande médicale type Cohéban et de gros élastiques. Un lest (visible sur la photos ci-dessous) correspondant au poids total à soulever (y compris la force ascensionnelle ou "lift") permet d'optimiser le gonflage sans faire plusieurs essais avec la nacelle. Attention, le ballon doit toujours être sécurisé par une bride fixée à l'un des manipulateurs ou à la bouteille d'hélium.

Mise en place du matériel

Accrochage de la nacelle et mise en place des 2 fils de rappel sur la barre transversale en carbone (sans cette triangulation il est impossible de stabiliser la rotation spontanée d'un ballon sphérique). Bobinés ensembles, les 2 fils permettent des variations rapides d'altitude, un positionnement stable et précis au dessus de la zone à photographier. Un ballon gélule en polyuréthane permet un travail plus aisé car il s'oriente dans le sens du vent et s'utilise éventuellement avec un seul fil mais, dans une optique de prises de vues verticales, la triangulation avec deux fils permet de ne pas avoir ceux-ci dans le champ de l'objectif. L'écartement des points d'encrage est fonction de l'altitude du ballon. La nacelle est fixée à l'extrémité d'un balancier afin de permettre des manipulations et déplacements sans risques pour le ballon. Pour une meilleure compréhension, se référer au schéma de principe de la manip. Pour éviter la perte du ballon, une sécurisation de l'accrochage des fils est indispensable.
Comme en cerf-volant, les
dernières vérifications du système photographique avant de démarrer le vol sont de rigueur.

Mise en altitude et déplacements

Déplacement et prise de vue dans les gorges du Tang-i Bulaghi

Le positionnement au niveau de la zone de travail (avec déplacements éventuels) puis la mise en altitude du ballon sont réalisés en fonction du type de photographies souhaité. Une équipe de 4 personnes est souvent nécessaire (maintien du ballon, déplacement des deux rappels au sol et photographe). Un vent supérieur à 1m/s rend l'utilisation d'un ballon sphérique en latex délicate (stabilité latérale et mise en altitude très perturbées) voire impossible (le ballon se couche sous la poussée du vent). Avec un ballon latex, c'est à pieds que les déplacements sont réalisables sans prendre trop de risques. Le volume à déplacer oblige à une marche lente loin des obstacles naturels (clôtures, arbres, épineux) et des remous causés par les gros véhicules. La nécessité d'un regonflage des ballons latex après quelques heures d'utilisation implique la mise à disposition d'un véhicule de transport pour l'hélium.

Travail à Persépolis

Prise de vue

Comme avec le cerf-volant, il est souvent difficile de se repérer surtout si l'on travaille sur des terrains sans repères évidents. L'utilisation du compas magnétique permet ainsi de se recaler par rapport au nord géographique et d'optimiser la prise de vue. Un écran vidéo de bonne définition est indispensable surtout si l'on doit repérer des points topographiques positionnés au sol par le topographe de l'équipe.

Contrôle du cadrage et prise de vue en codécision

S'il y a un fond de vent, c'est un moment un peu long et difficile. Il faut remettre les gants vinyle pour manipuler le ballon et démonter la valve de gonflage afin de permettre la sortie rapide de l'hélium. Le risque d'éraflure du ballon est important, surtout dans l'optique d'une réutilisation (qui doit être à très court terme). Noter sur le cliché de gauche le harnais de sécurité du manipulateur du ballon. 

Dégonflage et
rangement

Le risque d'éclatement du ballon latex est réel. Ici un ballon éclaté durant notre repas de midi à Persépolis : oiseau ou herbe haute vulnérante ?

Les sphères ou gélules en polyuréthane, vinyle ou PVC sont réutilisables mais beaucoup plus lourdes.
Pour une charge utile de 1 Kg, il faut, 1,6 m3 d'hélium avec un ballon latex, 2,9 m3 pour une sphère en polyuréthane, 3,5 m3 pour du vinyle et 4,6 m3 pour du PVC. Un travail avec ce type d'enveloppe est donc beaucoup plus onéreux du fait du coût du ballon (mais il est amorti dans le temps) et du volume important d'hélium (mais on regonfle moins !). Il ne se conçoit que dans l'optique d'une utilisation "longue" avec gros utilitaire de transport et un lieu de stockage … qui peut être le camion !

vidéo

Accueil   Généralités    Historique    Technique cerf-volant   Technique ballon captif   Technique multirotors   Manip en cerf-volant
Manip en ballon captif    Multirotors, ballon ou cerf-volant ?    Matériel utilisé    Sécurité    S.I.G. 
Biblio/films & Index    Publications des photos    Liens    News       Réalisations